_______________________________________________

 

Le temple de Souhe

_______________________________________________

 

Article a été publié dans le journal Le Lien du Gua

Par Nicole Lebigre

 

Tout irait bien à SOUHE au XIXe siècle, pourtant il manque quelque chose à ce petit village et à sa population quasi entièrement protestante : un temple.

 

Les protestants veulent un temple et le demande au sous Préfet. Celui-ci transmet demande et étude au conseil municipal du GUA qui va gravement délibérer sur cette très importante question : y a-t-il utilité ou inutilité de construire un temple à SOUHE ?

 

A cette époque le pasteur Castel  vient de Rochefort et chaque visite coûte 3F pour aller et autant pour le retour soit environ 75 F par an tout compris.

 

Afin de faire patienter les esprits, en 1829 un plan et devis pour la construction d’un temple, est présenté aux fidèles. Il est grand temps car les réunions se font dans un local particulier, d’une grande vétusté et même en complet délabrement.

 

Qu’importe, le temple se construit le 24 décembre 1830. Monsieur  l’agent des travaux d’arts de l’arrondissement de Marennes (personnage important rien qu’à lire son titre) constate officiellement l’achèvement de l’édifice.

 

Six ans plus tard, en 1837, les protestants de SOUHE, non contents d’avoir un temple, désirent un pasteur afin de compléter leur communauté et gêner les catholiques qui les encerclent (LE GUA, NIEULLE, etc.…)

 

Devant ce manque de pasteur en place, pour la somme de 3 F, il est planté en 1846 deux tilleuls devant le temple (aujourd’hui disparus)

 

Le pasteur de Nieulle, Amer Pellet, arrivé en 1841 mort en 1891 est le premier pasteur à y officier, puis le pasteur Bourdery de 1914 à 1943, ensuite SOUHE est desservi par les pasteurs de Marennes, puis, peu à peu, tout s’arrête.

 

Délaissé des pasteurs et des fidèles sa toiture s’effondre en 1972 le temple est vendu le 8 aout 1973 et transformé en maison d’habitation.

 

Ainsi naît un temple par la volonté des paroissiens, ainsi disparaît un temple par la même volonté d’autres paroissiens. Peut-être un jour son souvenir sera-t-il immortalisé par le truchement de sa cloche récupérée in extremis.

 

Sources :

 Extrait du texte de Claude GOULEVANT  - SHASM  SAUJON

 Nicole LEBIGRE Patrimoine et Culture

 Remerciements à Mme  Dora MAMAIN  association SOUHE mon village

 Mr CHALMIN propriétaire actuel

 

Appel :

Quelqu’un possède t-il une photo ancienne de la fontaine qui se trouvait au bout de la rue de la fontaine, à Le Gua aujourd’hui effondrée (pour une éventuelle reconstruction). Association patrimoine et culture : mairie Le Gua